Publication d’une définition opérationnelle de la RAP par des chercheur.e.s de l’Unité de soutien SRAP du Québec

Rédigé par: admin admin le 07 / 02 / 2019

img-news

 

 

Journal of Patient-Centered Research and Reviews (JPCRR)
Navdeep Kaur et Pierre Pluye ont publié dans le Journal of Patient-Centered Research and Reviews une étude Delphi permettant d’opérationnaliser la définition de la recherche axée sur le patient et la patiente (RAP): «Delineating and operationalizing the definition of patient-oriented research: a modified e-Delphi study». Cette définition permettra à quiconque s’intéresse à la RAP de chercher dans la littérature scientifique avec plus de facilité et de fiabilité.

 

Navdeep Kaur est professionnelle de recherche de la composante Développements méthodologiques de l’Unité de soutien SRAP du Québec en plus d’être dentiste et chercheure postdoctorale au Département de médecine de famille de McGill. Pierre Pluye, directeur de la même composante de l’Unité, est professeur titulaire au Département de médecine de famille de McGill.

 

La «recherche axée sur le patient» est devenue un champ prioritaire des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) en 2014, année du lancement de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP), dont l’Unité de soutien SRAP du Québec est, avec Réseau-1 Québec et d’autres organisations, l’un des piliers québécois. Cette initiative était issue de plusieurs années de travail par un comité d’experts, comme en témoigne le rapport-cadre des IRSC publié 2011, puisant dans la littérature scientifique afin de définir la RAP et d’établir les fondements de la Stratégie. Au Canada, la définition usuelle de la RAP est donc celle établie par les IRSC.

 

Toutefois, cette définition n’est pas des plus opérationnelles lorsque vient le temps de chercher de la littérature dans les bases de données bibliographiques. C’est ce qui a poussé Navdeep Kaur et Pierre Pluye à mener leur étude.

 

D’une part, les auteurs constatent que la définition de la RAP adoptée par les IRSC est très large, conduisant à la sélection de beaucoup de «faux positifs» lors d’une revue de littérature: le moteur de recherche retourne beaucoup d’études qui ne concernent pas la RAP, ce qui rallonge le travail. D’autre part, Kaur et Pluye rappellent que le nom et la définition donnés à ce champ varient grandement d’un pays à l’autre. On peut attribuer la création de la RAP à Rufus Cole et Simon Flexner du Rockefeller Institute for Medical Research aux États-Unis… en 1911! Depuis, ce domaine s’est développé à travers le monde, s’avérant essentiel tant du point de vue des agences gouvernementales que de plusieurs disciplines de la recherche en santé. Mais face à tous ces noms et à toutes ces définitions différentes, comment cibler sa recherche dans une base de données?

 

La publication de Kaur et Pluye s’annonce comme une avancée importante pour les chercheur.e.s, les patient.e.s partenaires et les autres parties prenantes voulant accéder à des connaissances sur la RAP. La définition résultant de cette étude devrait aider grandement la sélection de publications fiables et pertinentes en RAP. Pourquoi ne pas l’essayer pour votre prochaine revue de littérature?

 

Références:

Kaur N, Pluye P. Delineating and operationalizing the definition of patient-oriented research: a modified e-Delphi study. J Patient Cent Res Rev. 2019;6:7-16. doi: 10.17294/2330-0698.1655 https://digitalrepository.aurorahealthcare.org/jpcrr/vol6/iss1/2

 

Gouvernement du Canada. Instituts de recherche en santé du Canada. Stratégie de recherche axée sur le patient du Canada : Améliorer les résultats en santé par des soins basés sur des données scientifiques, Ottawa, Sa Majesté la reine du Canada, 2011, http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/44000.html