Quatre capsules vidéo sur le partenariat avec patient et usager en recherche

9 mai 2017

Voici quatre capsules vidéo qui illustrent le partenariat entre des chercheurs, des patients, des usagers, des proches aidants partenaires, ainsi que des acteurs du monde de la santé et des services sociaux. À voir pour découvrir, comprendre et apprécier la recherche axée sur le patient!

Projet Transplant-Action
Impact de l’implantation d’un programme d’entrainement créé en collaboration avec des patients partenaires sur la fonction cardiaque et le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaires en post-greffe rénale et hépatique. Vous y découvrirez comment Dre Agnès Räkel, endocrinologue, au Service d’endocrinologie, et chercheuse principale au CHUM y a fait la rencontre de celui qui allait devenir son patient partenaire dans sa recherche, Alexandre Grégoire, patient coordonnateur au Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public | Stratégie sur le partenariat avec les patients et le public, Unité de  soutien SRAP du Québec patient cochercheur, CHUM

 

Mise en place d’un pôle d’innovation sociale en santé
Il s’agit d’un projet d’innovation sociale qui a été initié à l’automne 2015 par un groupe d’individus de la grande région de Québec, motivé à vouloir aider les personnes dans une démarche de santé globale afin de leur permettre de se responsabiliser face à leur propre santé.
D’une part, Monsieur Christian Chabot, qui est un citoyen engagé et un patient expert pour l’institut de cardiologie et de pneumologie de Québec, caressait un rêve depuis plusieurs années de mettre en place un projet multiplateformes qui aiderait les patients à faire face à un diagnostic de maladie et qui sont en attente d’un traitement dans le réseau de la santé.
D’autre part, Madame Isabelle Duchesneau, directrice générale du Monastère des Augustines, désormais entreprise d’économie sociale, y met sur pied, entre autres, un pôle d’innovation sociale en santé dans le but de propulser la mission sociale du lieu. Elle a la vision que le Monastère peut devenir un véritable laboratoire vivant axé sur des recherches en lien avec des approches innovantes en santé. Dans le cadre de la mise en place d’un partenariat avec l’Université Laval, elle fait la rencontre de Monsieur Chabot et ses partenaires. Ils mettent alors en commun leurs visions jettent les premières idées d’un projet.

 

Chaire de décision partagée et Alliance santé Québec

Jean Légaré est un membre de l’Alliance de l’arthrite du Canada et détenteur d’un doctorat honoris causa de l’Université Laval pour sa contribution exceptionnelle au réseau de la santé comme patient partenaire.
Dre France Légaré est une experte en ce qui concerne la décision partagée et l’implication du patient dans ses soins (voir complément biographique au bas du texte).
Il et elle travaillent en partenariat dans multiples projets, donc sur la chaire de décision partagé et l’Alliance santé Québec comme coprésidents du chantier mobilisation et participation citoyenne. Le chantier de la mobilisation et participation citoyenne a pour mandat de mettre en place et valoriser des mécanismes structurants et systématiques de mobilisation et de participation active des patients et de la population de la grande région de Québec dans la recherche et l’innovation en santé durable.
Dre France Légaré est professeure titulaire au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence à l’Université Laval. Médecin de famille au site d’enseignement en médecine familiale de l’Hôpital Saint-François d’Assise dans la ville de Québec depuis 1990. Dre Légaré a obtenu un doctorat en santé des populations de l’Université d’Ottawa en 2005. Elle a occupé une Chaire de recherche du Canada niveau 2 en implantation de la prise de décision partagée dans les soins primaires de 2005 à 2016. Depuis le 1er juin 2016, elle détient le titre de Chaire de recherche du Canada niveau 1 en prise de décision partagée et l’application des connaissances
Dre Légaré agit également à titre de directrice de la Composante «Recherche sur les systèmes de santé et services sociaux, l’application des connaissances et mise en œuvre» de l’Unité de soutien SRAP du Québec depuis février 2015.

 

La recherche par l’action : mise en œuvre d’une intervention de proximité intégrée de 1re ligne en contexte multiculturel
Le projet vise spécifiquement à améliorer la capacité adaptative des services de première ligne afin de répondre aux besoins complexes de personnes vulnérables. L’objectif est de coconstruire avec nos collaborateurs et partenaires des stratégies basées sur le milieu permettant de coordonner les services de première ligne offerts par les intervenants en santé, sociaux et communautaires tout en assurant la continuité de la prise en charge (informationnelle, relationnelle et de contact) de personnes vulnérables, notamment réfugiées. Une attention particulière est portée aux savoirs expérientiels des usagers du système de santé. C’est pourquoi au moins trois citoyen-partenaires font partie prenante de l’équipe de recherche depuis le début du projet.

Lara Maillet, Ph. D.
Chercheure d’établissement
Institut Universitaire de première ligne en santé et services sociaux
Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de l’Estrie
Chercheure associée, Centre de recherche Charles-Lemoyne
Profeseure associée, Département de médecine communautaire, Faculté de médecine, Université de Sherbrooke
Dre France Desjardins
Médecin, cofondatrice et cogestionnaire de la clinique des réfugiés de Sherbrooke
Professeure d’enseignement clinique, Faculté de médecine, Université de Sherbrooke
Chercheure, Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux
Médecin au sein de divers établissements de santé et de services sociaux
Safa Ben Saad
Interprète, proche-aidante partenaire à l’organisme Service d’aide aux néo-canadiens de Sherbrooke
Chercheure postdoctorale, Faculté de droit, Université de Sherbrooke
Coordonnatrice, Chaire de recherche religion, droit et laïcité