Comment l’échange de connaissances en recherche sur les soins de santé primaires peut-il avantager les personnes atteintes de diabète : une étude qualitative présentée par une boursière de l’Unité de soutien SRAP du Québec

Rédigé par: Unité de Soutien SRAP le 22 / 09 / 2020

img-news

Comment l’échange de connaissances en recherche sur les soins de santé primaires peut-il avantager les personnes atteintes de diabète?  Une étude qualitative a été présentée par notre boursière postdoctorale Francesca Brundisini lors d’un webinaire organisé par Action diabète Canada le 15 septembre dernier.

Les résultats des recherches sur le traitement du diabète mènent souvent à des approches différentes pour gérer la maladie. Comment ces renseignements sont-ils communiqués aux personnes qui en ont besoin (c’est-à-dire le praticien et le citoyen)? Francesca Brundisini examine une approche de recherche axée sur le patient sous l’angle de la diffusion de nouvelles connaissances au grand public.

Dans sa présentation, Mme Brundisini évoque le projet d’ateliers pour les citoyennes et citoyens dans les bibliothèques publiques menés par notre équipe Recherche sur les systèmes de santé et services sociaux, sur l’application des connaissances et sur la mise en oeuvre et présente une stratégie de diffusion et d’échange des connaissances.

Les résultats aident à comprendre comment les citoyennes et les citoyens, les spécialistes de la communication scientifique et les médecins prennent la mesure des connaissances présentées lors des ateliers citoyens organisés dans des bibliothèques publiques.

Voyez le contenu de la présentation ici.

Les Conférences Citoyennes en détail

Les Conférences Citoyennes de vulgarisation des connaissances en santé ont été offertes dans 25 bibliothèques publiques des réseaux des villes de Montréal et Québec touchant ainsi 362 citoyennes et citoyens. En collaboration avec la Chaire de la Dre France Légaré et de la vulgarisatrice scientifique madame Valérie Borde, les experts en application des connaissances de l’Unité de soutien SRAP du Québec ont développé une preuve de concept pour la vulgarisation et dissémination des résultats de recherche auprès du grand public.

Au terme de ces activités, les participantes et participants ont non seulement rapporté une bonne acceptabilité de l’activité, mais une amélioration de leur niveau de connaissances du sujet traité. Certains centres de recherche tels que le centre de recherche du CHU de Québec collabore désormais avec madame Borde pour le soutien de ses chercheurs et chercheuses dans ce type d’activité. Mme Borde a maintenant créé le Centre Déclic avec le soutien financier des Fonds de recherche du Québec (FRQ) pour mener ce type d’activité de dissémination des résultats de recherche.