La Stratégie de recherche axée sur les patientes et patients (SRAP)

La stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) implique la notion du partenariat avec les usagers et leurs proches, l’engagement des décisionnaires et les ressources humaines en santé et services sociaux ainsi que les réalisations de recherches; trois éléments fondamentaux imposant un changement culturel dans le réseau de la santé et des services sociaux qui s’approchent le plus du contexte réel de la pratique.
Les patientes et les patients sont des personnes qui ont une expérience personnelle d’un problème de santé, y compris les personnes proches aidantes. L’un des principaux centres d’intérêt des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) au cours des dernières années est la recherche axée sur la patiente et le patient.

Qu’est-ce que la recherche axée sur les patientes et patients (RAP)?

La RAP est une relation de partenariat entre les patientes et patients et les personnes ou organisations qui oeuvrent en santé dans les domaines de la recherche, des soins ou des services sociaux. 
RAP_illustration
La recherche axée sur le patient a pour but de mobiliser les patients, les soignants et les familles à titre de partenaires dans le processus de recherche. Cet engagement aide à garantir que les études sont axées sur les priorités établies par les patients, ce qui débouche sur de meilleurs résultats pour les patients.
Source: Instituts de recherche en santé du Canada
La RAP fait participer les patientes et patients à la recherche et aux soins en santé et services sociaux en tant que cochercheuses et cochercheurs. Elle les implique en tant que partenaires et spécialistes de la vie avec la maladie.  
  • Elle mobilise les patientes et patients, les gens qui les soignent et leur famille en tant que partenaires,
  • Elle cible les priorités identifiées par les patientes et patients afin d’améliorer leur santé,
  • Elle est dirigée par des équipes multidisciplinaires en partenariat avec toute personne ou organisation oeuvrant en santé et services sociaux,
  • Elle vise à appliquer les connaissances générées pour améliorer les systèmes et les pratiques de soins de santé.
La RAP nous donne le moyen de nos ambitions : elle nous permet de mettre en place un système de santé apprenant dans le cadre duquel toutes les forces s’unissent pour que les gens reçoivent les bons services, par le bon personnel, au bon moment et au bon endroit.
Dr Alain Vanasse, directeur scientifique de l’Unité.

Qu’est-ce qu’un système de santé apprenant (SSA)?

C’est injecter la science dans nos pratiques.

  • C’est mesurer, analyser, appliquer… mesurer à nouveau!
    • Des pratiques aux données
    • Des données aux connaissances
    • Des connaissances aux pratiques cliniques et organisationnelles
Pour qu’un système de santé s’améliore continuellement, il doit répéter le cycle d’apprentissage perpétuellement.
ssa_unitesoutiensrap_illustration